Parce que lire, comme écrire, c'est tour à tour dormir au clair de lune, se réveiller entouré d'une montagne de papier, éclater de rire ou s'interroger sur l'existence...

Lire, comme écrire, c'est s'ouvrir au monde, et peut-être avoir la chance d'y trouver une place, de s'y glisser au chaud. Clair de lune et montagne en papier ou pas.

 

 

 

Parmi les derniers livres : 

  Cliquez sur le livre qui vous intéresse

 

 


Recevez un message pour être informé des nouveautés (environ quatre fois par an) en vous inscrivant ici :

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.


Un aperçu du blog...

Pont-Audemer, acte 3

En ce moment, avec Sylvie Baussier, nous menons une résidence d'écriture avec des élèves de CE1 et CE2, ainsi qu'en ce qui me concerne une classe de CM1.

Le projet est vaste, puisqu'il s'agit de "construire un monde heureux". Sylvie en a d'ailleurs parlé ici.

C'est la troisième fois que nous venons dans leurs classes et leur parlons d'écriture - mais pas seulement. Disons plutôt de vie, d'engagement, de ce qui compte.

Une expérience à la richesse renouvelée.

Lire la suite

Le haïku, poème de l'instant

 

Un haïku est un très court poème traditionnel au Japon.

C'est une image du moment présent.

C'est un instant riche.

C'est une émotion.

 

Il s'agit de rester dans l'émotion d'un instant.

De regarder le monde à travers une goutte de rosée.

 

  • Pas besoin de rimes, ni de titre.
  • Dans l'idéal, un haiku comporte trois vers : 5 syllabes dans le premier, 7 dans le deuxième et 5 dans le troisième.
  • Pas besoin de verbes car il n’y a pas de mouvement
  • L’idée principale est de capter une image immobile, une émotion.
  • Restons simples !
  • Le plus souvent, il y a une référence à la nature ou à la saison dans laquelle on se trouve.
  • Ne cherchons pas à imiter : allons au fond de nous-mêmes et visualisons nos propres images, notre propre émotion.

 

Lire la suite