Premier jour pour "Le bonheur en 5 mensonges"

 

Voilà, il est là, vous pouvez courir en librairie pour l'acheter : le bonheur en cinq mensonges est disponible !

 

20 ans : l'âge idéal ? Chloé n'est pas de cet avis. Pour elle, 20 ans, c'est plutôt 20 000 questions et 20 000 mensonges (à l'heure). D'abord, elle a perdu sa mère cinq ans plus tôt. Pas facile à assumer. Et puis benjamin est (peut-être) l'amoureux idéal, mais pourquoi refuse-t-il de la présenter à sa famille ? Quant à Marjolaine, la (future ex) meilleur amie, doit-elle forcément entraîner Chloé dans son trip "Tout sauf avouer la vérité aux parents" ?

De mensonges en lâchetés, de petits bonheurs en déconvenues, il faut parfois faire voler en éclat ses repères... et toutes ses certitudes.

 

Pour lire un extrait, c'est ici.

Et pour plus d'infos, par là.

 

Et déjà, une première critique sur un blog. Elle fait chaud au coeur, ça je peux vous l'assurer !

C'est sur Boulimie livresque, et je vous la reproduis en intégralité (pour une fois, ne boudons pas notre plaisir !) :

 

Un livre que j'ai lu en à peine deux jours tellement j'étais heureuse de retrouver Chloé et son humour... décoiffant.

 

 

Si vous avez d'abord lu Le bonheur en cinq lettres, vous savez donc à quoi vous attendre avec Chloé. Pour ceux qui ne l'ont pas encore découvert, le mieux c'est de le faire avant de commencer cet ouvrage là puisqu'il s'agit de la suite directe.

 

 

On retrouve donc Chloé, cinq ans après le décès de sa mère. Elle est en seconde année de fac et tout va pour le mieux avec son chéri, Benjamin... mis à part le fait que ses parents ne connaissent toujours pas Chloé et que, pour le moment, ce jeune homme n'a pas vraiment l'intention de présenter la jeune femme.

 

 

Durant tout le récit, on va suivre Chloé dans ses interrogations de jeune femme amoureuse mais aussi d'étudiante qui continue de chercher sa voie.

 

 

Même si le fil conducteur reste assez identique au premier volet, j'ai trouvé qu'ici l'auteur usait d'un style beaucoup plus emporté et vivant. Fini la colère intérieure. Fini les questions de survie d'une adolescente se retrouvant sans parent du jour au lendemain. On passe au stade supérieur.

 

 

Et que dire à part que j'ai passé un bien meilleur moment avec Chloé dans ce tome là qu'avec le précédent. Elle est juste succulente dans ses réparties. Elle est vivante; elle veut qu'on la remarque, qu'on l'aime pour ce qu'elle est. Elle ne cherche plus à faire comme tout le monde le voudrait. Elle a incontestablement évolué et j'ai vraiment adoré (notamment) les échanges qu'elle a avec son amie Marjolaine lorsque cette dernière se met dans un pétrin pas possible. C'est bien simple, j'étais explosée de rire dans mon canapé alors même qu'il était près de 22h, hier soir.

 

 

Non de non mais qu'est-ce que je l'aime cette gamine. Elle a pris un tournant incroyable depuis Le bonheur en cinq lettres et c'est juste rafraîchissant et hyper plaisant.

 

 

On sent que l'absence de sa mère est toujours une douleur pour elle mais elle garde la tête haute, elle avance  malgré tout. Elle devient tout simplement plus forte à chaque chapitre qui passe.

 

 

La fin me laisse dans un état de stress magistral tant j'ai envie d'avoir la suite entre les mains parce que je veux savoir ce qui va arriver à Chloé et puis à Benjamin aussi. Si PAF va se voir jeter comme une vieille chaussette et si, enfin, Marjo va devenir plus raisonnable.

 

En bref, un ensemble très bon; un livre que j'ai adoré cette fois-ci et que je recommande fortement. Vivement la sortie du tome 3.

Merci Mme Boulimie... Et oui, le tome 3 réserve des surprises (si l'éditeur décide qu'il existera un jour, c'est encore en suspens). Pas mal de galères, en fait !