Le Touquet (et Versailles), c'est fini

Une fin de semaine sous le signe des rencontres : vendredi et samedi, j'étais auprès des jeunes du Touquet, de Montreuil-sur-mer, d'Etaples et des environs.

Deux rencontres riches et foisonnantes, avec un public nombreux (près d'une centaine d'élèves à chaque fois), et diversifié (de la 6ème à la 3ème), toujours intéressé. Chacun avait lu un livre différent, et il a parfois été délicat de répondre à toutes les questions sans "spoiler" la fin des livres...

Les collégiens sont revenus nombreux le samedi, et il était bien agréable de prendre un peu plus de temps pour dédicacer et discuter !

C'est bien la première fois qu'on me demande si, pour être auteur, on est "obligé de faire des fautes d'orthographe" ! Réponse, mon cher Kevin : non, pas vraiment. Je pense que les éditeurs supporteront très bien de recevoir des manuscrits avec une "ortaugrafe" correcte ! Bon allez, ils devraient aussi supporter quelques fautes par-ci par-là, tant qu'elles ne sont pas nombreuses.

Je repars pleine d'énergie, avec des lettres adorables sous le bras : merci à tous les élèves du collège Ste Austreberthe de Montreuil-sur-mer pour vos lettres géniales et encourageantes !

Des remarques du genre de celles-ci, j'en redemande !

Et dimanche, j'ai couru du Touquet à Versailles, pour le salon du livre d'Histoire. Un public nombreux piaffait devant les stands des auteurs. Que demander de plus ?