Au Maroc...

A Kénitra, le festival "La Cigogne volubile", ce n'est pas une plaisanterie. Avant le samedi, qui représente l'apothéose du projet, des dizaines de classes travaillent sur le thème et préparent des spectacles, des tableaux, des affiches, des merveilles.

Cette année, on parlait d'environnement.

Mes livres (co-écrits avec Sylvie Baussier) "Japon touché au coeur"(Oskar) et la collection "Ma planète préférée" (Kipu, la planète aux ordures et Bitumia, la planète aux voitures, Gulf Stream) étaient donc à l'honneur, quelle chance ! "A la mer" (Belin)avait aussi été étudié en profondeur.


Pendant deux journées très denses, j'ai rencontré des élèves de l'école Ghizlane Addahabia, la Réserve, le Pont, le Nid et Henri Moissan.

A l'école "La Réserve", quel accueil !
A l'école "La Réserve", quel accueil !

Nous avons parlé environnement, écriture, imprimerie...

Partout, j'ai découvert des élèves attentifs, avec l'envie d'apprendre, et qui parlent un français impressionnant, alors que ce n'est pas leur langue maternelle. Bravo à tous... Près de 500 élèves rencontrés !


Et puis le samedi, c'était la grande fête dans les jardins de l'Institut Français ! Chacun avait contribué à former un décor incroyable.

Rencontre avec les lecteurs, très très nombreux, séance de signatures et atelier d'écriture avec une quinzaine d'enfants très motivés (si vous voulez que je vous envoie le texte écrit pendant l'atelier, faites-moi signe !) : il n'y avait pas de quoi s'ennuyer.

Là encore, l'envie d'apprendre était manifeste, la joie communicative, et le soleil omniprésent : que demander de mieux !


Un vrai bonheur, partagé avec Louis Rigaud, illustrateur qui a ravi les plus jeunes avec ses livres pop-up, mais aussi toute l'équipe de l'Institut Français, Jean bien sûr mais aussi Christian, Anne et Sandrine, entre autres.


Merci à tous !