Résidence d'écriture, deuxième session

En janvier, avec Sylvie Baussier, nous avions rencontré plus de 400 élèves, ainsi que des habitants dans les médiathèques, pour débuter une résidence d'écriture : lisez plutôt le message où j'en avais parlé.

 

Armées de nos stylos, de notre ordinateur, de notre enthousiasme ; et lestées des travaux que les enfants avaient réalisé entre temps, nous voilà revenues pour une deuxième session !

 

Construire un monde en paix, le programme est vaste ! Notre monde imaginaire prend forme et s'enrichit chaque jour, au-delà même de nos prévisions. Chaque pays (représenté par une classe) a maintenant une identité propre, écrit aux autres Etats pour leur faire des propositions, répond aux suggestions qui lui sont faites...

 

Quelle richesse ! Que d'échanges ! L'imaginaire est là, mais aussi une réelle réflexion sur la manière dont on peut vivre ensemble...

 

Nous reviendrons en mai - avec plaisir - pour approfondir encore les discussions et les écrits.

Le journal "L'Aisne Nouvelle" nous a suivies et a écrit un article (l'intégralité est ici) dont voici quelques extraits :


En ce mardi après-midi, la classe de CE1-CE2 de l’école communale de La Flamengrie a pris ses quartiers à la bibliothèque de La Capelle.
(...) Ici, on construit la paix sur papier, on rêve d’un monde meilleur fait de ponts et d’entraide à deux pas, où cent ans plus tôt, les prémices d’un vivre ensemble étaient possibles.
«  L’idée c’est d’imaginer un monde en paix où chaque classe qui participe doit construire un pays imaginaire. Les enfants sont à fond dans ce travail qu’ils prennent très à cœur  », explique l’auteure. Ici, ce sera l’île de Pairle, faisant référence à la paix et aux perles dont el pays regorge.

On discute, on vote, tout est prétexte à explorer, que ce soit l’écriture, le vocabulaire, la grammaire, l’orthographe voire la géopolitique adaptée à des enfants de primaire.

(...) Au fil des heures passées, une histoire s’écrit et s’étoffe. Mardi, c’est la légende de l’eau douce qui est venue compléter le récit. Même s’il reste beaucoup à faire, «  tout ce travail est un point de départ car les enfants repartent avec du travail en classe qui est suivi  ».

Outre les élèves de La Flamengrie, La Capelle, Étréaupont, Le Nouvion, Fontaine-lès-Vervins et Sains-Richaumont, des adultes participent à ces ateliers. C’est le cas pour le public salarié des chantiers d’insertion.

Ce mercredi matin, au masculin comme au féminin, les huit personnes qui participent actuellement à la rénovation de la salle des fêtes de Plomion, chantier d’insertion initié par l’intercommunalité de la Thiérache du Centre, ont eux aussi emprunté les chemins de la création, leur boussole bien aiguillée par l’auteure jeunesse originaire de Haute-Normandie, Sylvie Baussier.

 

Un grand merci à la Communauté de communes de la Thiérache du centre, sous la houlette de Maxime Pitard et de l'élu à la culture Vincent Lamoureux.  N'oublions pas l'indispensable Jeanne-Marie Legrand de la Bibliothèque Départementale de Prêt, ni les différents bibliothécaires et adjoints à la culture qui nous ont soutenues tout au long de la semaine.