Feuilleton des Incos, clap de fin... et début de l'acte 2 !

Je vous en avais parlé au début de l'opération, il est temps de faire un petit bilan.

 

Durant quatre mois, Véronique et moi, sous l'étiquette Fanny Gordon, nous avons cogité, tergiversé, écrit, changé d'avis, opté pour une solution. Et puis non, tiens, choisi une autre. Et ajouté des détails, encore ici et là. En se demandant si on allait dans le bon sens. Et en prenant un plaisir fou à écrire. Pour une fois, avec des lecteurs derrière notre épaule.

 

Au final, après plusieurs mois à mijoter dans nos esprits et sur nos écrans (mélanger quatre grammes de suspense et une cuiller à soupe de fantastique), à discuter avec nos "feuilletonneurs" de 5è et de 4è, un joli roman est apparu (laisser mûrir plusieurs semaines et attendre que le roman soit à point). Enfin joli, je ne sais pas. Est-ce que des fantômes et des spectrus peuvent être jolis ?

 

On s'est amusées à tourner une petite vidéo pour raconter l'expérience, aussi.

Ouais, bon je vois, vous ne pensez qu'à vous moquer !

Désolé, mais quand on écrit des livres, on n'a pas l'habitude de parler face à une caméra...

Si vous voulez regarder les témoignages des  autres auteurs ayant participé au feuilleton cette année, c'est ici !

 

Attendez, ce n'est pas fini : ce matin, le texte imprimé vient d'être livré par le facteur, avec une couverture aussi blanche que la cape des fantômes dont on parle.

 

Ca c'est la version spéciale, réservée aux "feuilletonneurs", les élèves qui ont suivi les différentes étapes du roman en train de s'écrire et d'évoluer. Ils seront les seuls à lire cette version...

Merci les Incos !

Et la bonne nouvelle (hum, je ne sais pas trop si j'ai le droit d'en parler, mais on va dire que oui, un peu) c'est qu'il va devenir un vrai roman. Publié et tout et tout.

 

Dès le mois d'octobre, vous vous battrez pour l'acheter tous.

Et même, on a déjà un projet de couverture (cette fois, je suis sûre de ne pas avoir le droit de la montrer), et cette couverture, elle déchire !

Mac Allan, rien qu'à te voir, on frissonne !

 

Ah, et il paraît que j'ai le droit d'en dire un mot : autre bonne nouvelle, dès novembre prochain, je redémarre un nouveau feuilleton, cette fois en solo.

Je crois que l'été sera studieux : il va falloir réfléchir aux personnages, à l'univers et à l'intrigue générale... Je me réjouis déjà !