Le bonheur en 5 lettres

 

 

 

 

Autrice : Pascale Perrier

Editeur : L'Archipel 
Collection : Galapagos
Publication: mars 2013
214 pages
Niveau de lecture : A partir de 12-13 ans


 

 

 

Résumé

Après la mort de sa mère, Chloé va apprendre à vivre seule. Enfin, seule, pas vraiment. Il y a Joséphine, la grande soeur, étudiante en médecine. Il y a aussi Gaspard, le frère amoureux de jeux vidéo et d'opéra italien. Sans oublier le père, qui vit dans une hutte polynésienne avec sa nouvelle femme, ses quatre fils et ses lubies écologiques. Et enfin Marjolaine, la grande amie, avec sa familel parfaite (surtout si on n'y regarde pas de trop près)...
Et cinq lettres, que la mère a laissé avant de mourir, cinq lettres que le notaire lira, une fois par an, à la date anniversaire du décès.

Les aventures décapantes d'une jeune fille d'aujourd'hui. Un univers aussi tendre que féroce.


La suite dans Le bonheur en cinq mensonges

Puis viendront, (si tout se passe normalement) :
Le bonheur en cinq galères
Le bonheur en cinq coups de balai
Le bonheur en cinq enfants (ou quasiment)

... Mais tout ne se passe pas aussi bien que prévu : lisez plutôt ça !

 

 


La suite dans Le bonheur en cinq mensonges

 


Puis viendront, (si tout se passe normalement) :
Le bonheur en cinq galères
Le bonheur en cinq coups de balai
Le bonheur en cinq enfants (ou quasiment)

... Mais tout ne se passe pas aussi bien que prévu : lisez plutôt ça !

 

 

Revue de presse

  •  "Notre sélection" pour le magazine Psychologies (avril 2013)

Les cinq lettres, ce sont celles écrites par la mère de Chloé, morte en laissant derrière elle ses trois enfants, ados et désormais seuls. Le père vit aux antipodes, et les frères et soeurs vont devoir se débrouiller. Cela pourrait donner un livre sinistre. C’est le contraire : il est tonique comme un smoothie vitaminé et rigolo.
Lire la critique 

 

  • Sur le blog "La mare aux mots"

Le coup de coeur de Marianne !

Alors que le sujet est particulièrement difficile, Pascale Perrier sait toucher et émouvoir, sans tomber dans la mièvrerie (...) Les mots sont choisis et le style percutant, mais très souvent, on sourit (...) Il me tarde de découvrir la suite !

Lire l'intégralité de la critique

 

  • Sur le blog Collectif-littérature

 

La littérature jeunesse n’est pas forcément synonyme de niaiserie, fantômes, légèreté etc… Certains auteurs choisissent d’aborder des sujets graves, tout en laissant la possibilité aux jeunes lecteurs de se « retrouver » dans la lecture.

C’est le cas du livre de Pascale Perrier qui parle de la mort d’une mère de famille laissant ses trois enfants seuls (le père étant parti depuis plusieurs années à l’étranger).

(...) Ce roman nous permet de découvrir le cheminement de chacun entre révolte, coup de tête, lassitude, incompréhension, bonheur, tendresse, découvertes diverses….

L’écriture est fluide, les personnages, même s’ils sont parfois un peu trop caricaturés, attachants.

Cela ne dégouline pas de bons sentiments, c’est simplement une tranche de vie….avec ses hauts, ses bas, ses joies, ses peines …

Lire l'intégralité de la critique

 

  • Sur le "Ptitblog.net"

Avec ce roman, Pascale Perrier aborde le difficile sujet de la perte d'un parent. Alors qu'elle aurait pu écrire une histoire très triste et pleine de pathos, l'auteur nous offre une héroïne émouvante et drôle. Au delà du deuil, c'est surtout le difficile apprentissage de la vie vécue par une adolescente. Cette période de la vie est déjà l'une des plus compliquée de l'existence, aussi lorsque s'y ajoute la perte de l'un des parents, la nécessité absolue de grandir très vite prend le pas sur l'insouciance (...) L'ensemble des personnages de Pascale Perrier est attachant, drôle et criant de sincérité.... Un joli roman, jeunesse mais pas que, sur l'amour maternel, l'adolescence et le deuil tout en tendresse et en émotion.

Lire l'intégralité de l'article

 

  • Sur le blog Cécibon... de lire

Alors qu'elle aurait pu écrire une histoire très triste et pleine de pathos, l'auteur nous offre une héroïne émouvante et drôle.

(...) L'ensemble des personnages de Pascale Perrier est attachant, drôle et criant de sincérité....

Un joli roman, jeunesse mais pas que, sur l'amour maternel, l'adolescence et le deuil tout en tendresse et en émotion.

Lire l'intégralité de la critique

 

  • Sur le blog "Lecture jeunesse 83"

(...) Les questions posées, mine de rien dans le genre essentielles, creusent leur chemin au fil de ces cinq ans. Qu’est-ce que la vie ? Comment la construire ? Quelles en sont les priorités ? La vie, tout simplement, avec comme enjeu le bonheur et dont chacun est seul artisan.

Un bien joli roman d’apprentissage, qui évoque avec une grande délicatesse le drame du deuil et explore très justement cette période de choix décisifs au sortir de l’adolescence.

Lire l'intégralité de la critique

 

  • Sur le blog "Les lectures de Koko"

J'ai adoré les personnages. Je me suis tout particulièrement attachée a Chloé, j'avais envie de la suivre encore et encore. (...) Ce petit livre de 200 pages se dévore.

 

Nous refermons le livre sur une très jolie fin et une morale qui fait rêver. J'ai rarement lu une fin si bien construite pour un one-shot. Même si ce livre souffre d'un léger manque de profondeur, j'ai passé un très bon moment avec !

Ma note : 4/5
Lire la totalité de la critique 

 

  • Sur le blog "Candice book"

Les personnages m’ont beaucoup plu, surtout celui de Chloé. Même si la vie n’est pas toute rose pour elle, elle est toujours prête à se battre, j ‘ai beaucoup aimé son caractère.

J’ai dévoré ce livre, tellement j’avais envie de découvrir ce que le futur réservait à ces enfants (...)

Lire l'intégralité de la critique

 

  • Sur le blog "Planète Québec"

Premier volet d'une nouvelle série destinée aux adolescents/es Des personnages attachants, drôles et sincères. Un univers tendre et féroce à la fois. Une vision nuancée et juste des problématiques des adolescents et des jeunes adultes.

Lire la totalité de la critique

 

  • Sur le blog "Les lectures de Liliba"

J’ai bien aimé ce roman qui s’avère léger et pas du tout pesant à lire malgré le deuil auquel sont confrontés ses grands enfants. Chloé se bat, déprime parfois, se cherche, se rebelle, change d’avis, teste les limites. Bref, elle a tout de l’ado parfaite avec en plus cette peine immense à gérer de ne plus avoir sa maman pour la soutenir, la guider ou même pour s’opposer à ses lubies ou ses crises. J’ai beaucoup aimé également l’amour omniprésent dans cette fratrie. Certes, les frères et sœurs se chamaillent parfois, se rejettent la responsabilité du linge à laver ou des courses à faire, mais on sent un vrai, fort lien entre eux et le fait que la notion de famille est à leurs yeux importante.

Lire l'intégralité de la critique

 

  • Sur le blog "Les chroniques de Madoka"

Mon avis : ****

Un livre très fort en émotion ! On ne peut être qu’admiratif devant ces trois jeunes gens qui font tout ce qu’ils peuvent pour dépasser la mort de leur mère et se faire une vie heureuse…

Un récit triste, ironique, intense et émouvant à la fois !

On suit Chloé dans son combat quotidien pour ne pas sombrer dans le chagrin…

Heureusement entre les petits tracas du quotidien, les études, son amie Marjolaine et son très séduisant frère, Chloé va trouver de quoi se distraire…

Nous suivrons son destin pendant cinq années, où de la jeune lycéenne viendra le temps de l’université, des amours et des questions existentielles sur l’avenir…

Un magnifique roman qui se laisse découvrir d’une traite !

Lire l'intégralité de la critique

 

  • Sur le site "Les jardins d'Hélène"

Le récit se dévore avidement, entre douceur et coups au cœur. Plus le temps passe et plus il faut faire des choix, difficile quand vos parents ne sont pas là pour vous guider, quand votre fratrie n’est pas d’un grand soutien, quand votre amoureux se moque un peu trop de vous, et que votre meilleure amie fait de son mieux mais ne peut comprendre votre sentiment intérieur… Chloé suit son chemin, et on l’accompagne avec bonheur (j’aurais adoré lire ça quand j’avais 14 ans).

 J’ai passé un bon moment avec cette lecture, je regrette toutefois une fin un peu abrupte, trop rapide, qui laisse au lecteur toute liberté d’imaginer ce qu’il veut, c’est dommage (j’aime les fins fermées) mais surtout, j’aurais aimé rester encore longtemps avec ces personnages ! À proposer dès 13 ans.

Lire l'intégralité de la critique

 

On ne se croirait plus dans de la fiction, Pascale Perrier a réussi à nous faire croire que sa Chloé existait vraiment : son récit en petites touches blafardes d'un quotidien morose ressemble furieusement à la réalité, la vraie qui compte quelques minuscules instants de bonheur pour pas mal de douleurs. Sans doute la jeune fille a-t-elle été trop tôt jetée dans l'arène du monde adulte, mais quel adolescent n'a pas subi ces vacillements face à son avenir ? Visiblement, Chloé veut finalement a-i-m-e-r (cinq lettres aussi). On ne sait pas trop si cela l'aidera à se construire, on le lui souhaite. Un roman pas bête, mais très triste, qui lance des pistes complexes sans y répondre : la vie, quoi.

C'est un roman qui démarre sur un sujet grave mais dont le ton, enlevé, est un appel à la joie de vivre. Pascale Perrier entraîne son lecteur, dès 13 ans, dans les affres de l'adolescence livrée à elle-même, mais bénéficiant d'un cadre aimant, celui de la fratrie. Les incertitudes, les doutes, les mauvais et les bons plans de Chloé lui ouvrent une voie assez floue sur son futur. Le deuil est long à venir, à accepter et lui bouche l'horizon.

Avec ses hauts et ses nombreux bas, usant d'une langue étrangement fluide, Pascale Perrier nous raconte ainsi l'existence avec un grand E, en un réalisme cru qui oscille entre cris du cœur et résignation désincarnée. Marquée par la disparition de la mère, sans doute encore éprouvée par les choix atypiques de son père, Chloé suit un parcours qu'on dirait d'erreurs de jeunesse inévitables, et qui finiront bon gré mal gré (on l'espère) par construire sa vie, l'amour au-dessus de tout. Fort et triste, Le Bonheur en cinq lettres compose un exercice à la psychologie sensible, mais pas facile du tout à apprécier...Sophie Pilaire

Un livre à conseiller vivement !

 

  • Dans le journal Inter-CDI de mars 2013

 

 

Un roman magnifique, dans lequel l'auteur propose de très beaux portraits des membres d'une famille disloquée, meurtrie, mais néanmoins unie envers et contre tous.

 

  • Dans le journal Le Ploermelais édition du 12-07-2013

Et voilà la version vietnamienne :